Fin du RTC : comment l’anticiper ?

Fin du RTC, comment l'anticiper ? Par Telyo, solution de standards téléphoniques externalisés

La fin du Réseau Téléphonique Commuté (RTC) est une réalité. Plus de 70 % des entreprises françaises sont impactées par cette rupture technologique. Si votre entreprise est parmi celles qui utilisent encore le RTC, il vous faudra anticiper ce changement en pensant à des solutions alternatives. Qu’est-ce que l’arrêt du réseau implique et quelles sont les mesures à prendre ? La réponse à ces questions.

RTC : Réseau téléphonique commuté

Pour commencer, faisons un petit retour vers le passé afin de comprendre l’évolution de ce réseau téléphonique historique.

Déjà en 1854, l’inventeur français Charles Bourseul imaginait un système de transmission de la parole par voix électrique. C’est en 1877 que l’américain Alexander Graham Bell inventa le premier téléphone transmettant la voix humaine en gardant son timbre et sa qualité. Dans ses débuts, la téléphonie fonctionnait sous l’égide de la Poste Télégraphes et Téléphones (PTT) en France.

Chaque abonné dispose d’un numéro et de l’équipement notamment le poste téléphonique et une paire de fils en cuivre relié au bureau de la PTT. Ensuite, d’autres paires reliaient les bureaux de poste entre eux.

Ce sont les « demoiselles du téléphone » qui connectaient manuellement la ligne de l’appelant à celui de l’appelé. Dans les années 1970, la téléphonie française a connu une évolution rapide grâce au plan de développement de la communication. Ainsi, on a assisté à l’implantation du premier central entièrement électronique du monde.

Par la suite, France Télécom lança le réseau numérique (RNIS) commercialisé auprès des abonnés sous le nom Numéris. Cependant, un bon nombre d’abonnés restent encore sur la ligne analogique. Depuis une vingtaine d’années, on connait une fantastique accélération.

Désormais, la téléphonie dépasse le domaine de la science et de la technique pour passer à l’informatique.

Besoin d’aide pour choisir la solution idéale de téléphonie fixe d’entreprise ? Notre équipe est là pour vous aider. Parlons-en au téléphone !

Mais qu’est-ce vraiment le RTC ?

Il s’agit du réseau traditionnel des téléphones fixes. Le principe est simple, le poste d’abonné est relié à un commutateur du réseau public par des bifilaires torsadés.

Le commutateur est connecté avec d’autres par des liens offrant un débit de 2 Mb/s ou par des liaisons optiques. Les faisceaux de fibre optique permettent des débits plus élevés et ouvrent une autoroute vers les technologies numériques.

Pour ce qui en est du fonctionnement, l’abonné commence par composer un numéro de destination. Les commutateurs centraux relient l’appelant à l’appelé et réserve un canal de communication pendant la durée de la conversation.

Durant ce temps, le RTC doit fournir une qualité d’écoute satisfaisante et permettre de superviser la communication afin de détecter toute coupure et raccrochage afin de libérer le canal. À la fin, une taxation est établie.

Voici quelques vocabulaires relatifs au RTC dont vous devez absolument prendre note

  • Central téléphonique : il s’agit du bâtiment abritant un ou plusieurs commutateurs téléphoniques. À ne pas confondre avec le commutateur téléphonique.

 

  • RTCP (Réseau Téléphonique Commuté Public) : c’est l’appellation d’un réseau RTC construit par un opérateur public, en anglais PSTN « Public Switched Telephone Network ». Il est constitué de plusieurs centaines de millions d’abonnés.

 

  • Boucle locale, réseau local ou réseau périphérique : on appelle ainsi la liaison entre un poste téléphonique et le commutateur téléphonique public.

 

  • Réseau backbone ou dorsal : il s’agit du réseau de l’opérateur constitué par les commutateurs et les systèmes de transmission. Ce sont des Blocs Primaires Numériques (BPN) ou des hiérarchies numériques synchrones, de l’anglais Synchronous Digital Hierarchy (SDH).

Standard téléphonique professionnel multisite

L’arrêt du RTC

Depuis 2005, où le protocole IP a fait son entrée dans le monde de la téléphonie, bon nombre d’utilisateurs du RTC ont migré vers cette nouvelle technologie.

En outre, le réseau unifié, installé dans les années 70 arrive en fin de vie. Pour ces raisons, Orange, l’opérateur historique a programmé l’arrêt du réseau pour 2021 au plus tôt.

La principale raison en est l’obsolescence du RTC. D’un côté, les constructeurs ont progressivement abandonné la fabrication des composants relatifs à cette technologie.

Ce désintéressement est dû en partie à la diminution des utilisateurs des réseaux au profit des offres xDSL et fibre optique.

De l’autre côté, l’opérateur rencontre des difficultés à garder l’expertise des techniciens qui sont en charge de la maintenance.

Ainsi, le RTC présente de grands risques de pannes et de dysfonctionnements de plus en plus fréquents. Pour tout vous dire, la performance du réseau unifié diminue d’année en année et sa pérennité est remise en cause.

Sachez que l’arrêt du RTC n’implique pas la fin du réseau d’accès « cuivre » puisque ces lignes téléphoniques seront utilisées pour d’autres solutions de substitution comme l’accès internet à haut débit, la téléphonie IP ou les liaisons louées.

La mise hors service se traduit en deux étapes.

La première étape consiste à un arrêt simultané de la production de nouveaux accès au RTC sur toute la métropole. En 2018, il n’y aura donc plus de nouvel abonnement sur la ligne analogique.

La deuxième étape correspond à un arrêt technique progressif du service. Celui-ci suit un calendrier que nous détaillerons plus bas.

Par ailleurs, l’arrêt du RTC n’enlève en rien les obligations de l’opérateur concernant la fourniture de service universel téléphonique incluant le raccordement et tout service relatif à la téléphonie fixe.

La mise hors service du RTC ne veut pas dire l’arrêt de votre service de téléphonie fixe.

Vous pouvez toujours bénéficier des avantages de la téléphonie fixe, mais à travers la VoIP. Si vous avez déjà migré vers la téléphonie VoIP par l’intermédiaire d’un box, votre entreprise ne sera nullement touchée.

Autrement dit, si votre entreprise est encore parmi les utilisateurs de la ligne analogique ou dispose d’un standard téléphonique NUMERIS, vous devez anticiper dès maintenant une migration vers la VoIP. Dans le cas contraire, vous risquez d’être pris au dépourvu à l’approche des dates limites.

Vous avez tout intérêt à effectuer la migration dès aujourd’hui.

La qualité du service sur ce réseau de nouvelle génération est équivalente ou même supérieure à celui du RTC d’après les « Indicateurs de qualité du service de téléphonie fixe » de l’Arcep.

Pour ceux qui utilisent d’autres services spéciaux avancés relatifs au RTC comme les fax traditionnels ainsi que les systèmes de téléalarme, de télérelève et de téléassistance, il existe de nombreuses alternatives, plus performantes.

Votre projet de téléphonie d’entreprise est encore flou ? Vous vous posez de nombreuses questions ? Discutons de vos projets. Notre équipe vous accompagne pour choisir la solution qui correspond à vos besoins

Calendrier d’arrêt du réseau RTC

L’arrêt programmé du réseau RTC par Orange est séquencé en deux étapes : l’arrêt de production de nouveaux accès et l’arrêt technique des RTC existants.

Première étape

Pour la première étape, l’arrêt de production de lignes analogiques est prévu à partir du quatrième trimestre 2018. Celui de lignes numériques de base (T0) à partir du quatrième trimestre 2019. Quant aux accès numériques primaires (T2), l’arrêt de production n’est pas encore fixé pour le moment.

Étudions les cas de deux entreprises pour mieux éclaircir tout cela.

L’entreprise X est abonnée au service téléphonique sur RTC depuis 2009. L’arrêt de production n’aura aucun impact sur sa téléphonie. Elle bénéficiera toujours des services relatifs au RTC et pourra changer d’opérateur.

Un deuxième cas, l’entreprise Y souhaite souscrire à un abonnement téléphonique sur RTC en 2020. Ce qui ne sera pas possible sachant qu’à partir de 2018 ou 2019, aucun nouvel abonnement en ligne analogique ou numérique n’est commercialisé. Alors, l’entreprise Y pourra bénéficier d’un service de téléphonie à travers le réseau VoIP.

Deuxième étape

Vint ensuite la deuxième étape qui consiste en la mise hors service des commutateurs existants. Cela se traduit par l’arrêt de fonctionnement des services téléphoniques et des usages spéciaux comme les alarmes, les monétiques, les équipements de télésurveillance, etc.

L’arrêt technique s’étale sur plusieurs années, suivant un séquencement géographique par plaques. L’annonce de fermeture sur une plaque doit être faite au moins cinq ans à l’avance. Une plaque est définie par un regroupement de communes et/ou d’arrondissements, appartenant à un même département, desservi par un ou plusieurs équipements techniques.

L’annonce de l’arrêt sur les premiers lots de plaques se fera au plus tôt en 2017. Ce qui signifie que les fermetures techniques se feront au plus tôt en 2022.

Les désactivations de service concerneront environ 150 000 abonnées par an.

Profitez du changement pour passer à la VOIP

Cette transition technologique engagée par Orange semble une opportunité pour votre entreprise de passer à la VoIP. Sachez que depuis une dizaine d’années, il existe des solutions alternatives à la téléphonie analogique et l’accès Numéris traditionnel. Attardons-nous sur les avantages de la technologie IP.

  • Une économie de câblage : l’utilisation de la téléphonie IP requiert moins de câblage. À l’inverse des standards PABX qui nécessitent des câblages point-à-point, la téléphonie IP utilise un réseau multipoint et multiplexé. Du coup, la prise sur laquelle vous installez le poste n’a pas d’importance. Ce qui confère sa souplesse à la téléphonie IP notamment lors de l’ajout de nouveau poste ou lors d’un déplacement.

 

  • La facilité d’installation, de configuration et de gestion : Aucune connaissance technique avancée n’est nécessaire pour configurer et installer un IPBX. Le système est administré à travers une interface web simple et facile d’utilisation. Les informations relatives aux appels entrants et sortants sont enregistrées dans une base de données. Les statistiques permettent d’effectuer un suivi et un contrôle des trafics et des coûts d’appel.

 

  • La réduction des coûts de communication : les tarifs sur le réseau VoIP sont beaucoup plus avantageux que ceux du réseau terrestre. Ceci est vrai pour les appels nationaux et d’autant plus pour les communications internationales, car les frontières géographiques sont effacées grâce à la connexion internet. Ce sont les entreprises multisites qui sont les plus gâtées puisque les communications internes sont gratuites. De surcroît, un standard IPBX possède la fonctionnalité « least cost routing » qui permet de déterminer l’option la moins coûteuse pour acheminer un appel.

 

  • La réduction des coûts de maintenance : le système téléphonique IP (standard et postes) étant branché au réseau informatique standard, il n’y a pas de réseau téléphonique à maintenir séparément comme c’est le cas avec le RTC.

 

  • Accroissement de la mobilité et de la flexibilité : les postes téléphoniques IP se transportent et se rebranchent facilement. La téléphonie IP permet également l’utilisation de softphones (casques et microphones) qui sont encore moins encombrants. Il suffit à vos collaborateurs de brancher leurs softphones à leur ordinateur n’importe où (à domicile ou en déplacement) et de se connecter sur internet, et ils restent disponibles. De plus, grâce à la messagerie unifiée, il est possible de recevoir les messages vocaux et les fax par email.

 

  • Une adaptabilité accrue : le système téléphonique IP est facilement personnalisable à travers des applications propres à l’entreprise. Cela permet d’offrir un meilleur service client et d’améliorer la productivité de vos employés en réduisant le temps passé sur chaque appel.

 

  • Des fonctionnalités riches et variées : la téléphonie IP offre plus de fonctionnalités que le PABX comme la conférence audio, l’opérateur automatique, l’enregistrement d’appel, la gestion des files d’attente, le transfert d’appel vers mobile et bien d’autres encore. De plus, le système est doté d’une interface conviviale offrant une facilité d’utilisation à tout utilisateur.

 

  • Des solutions plus adaptées aux entreprises multisites : les avantages du réseau VoIP sont d’autant plus visibles si votre entreprise s’étale sur plusieurs locations (sièges, filiales, magasins, entrepôts, agences, boutiques…). La téléphonie IP vous permet de bénéficier d’un service homogène sur tous vos sites. Il est également possible d’avoir un accueil centralisé, une gestion centralisée en temps réel et une facture unique selon vos besoins.

 

En résumé, il serait judicieux de prévoir une migration vers la VOIP dès maintenant en évaluant son impact au niveau de votre entreprise.

C’est le moment idéal pour effectuer un audit de vos besoins et d’envisager de nouveaux modes de communication au sein de l’entreprise. Notre équipe est là pour répondre à toutes vos questions ! Prenons un rendez-vous téléphonique.

Vous apprécierez également
Fin de contrat : comment choisir son nouvel opérateur de téléphonie fixe pour votre entreprise
Une offre à tarif élevé n’est pas synonyme de qualité
1 commentaire

Laissez un commentaire :

Laissez un commentaire :

Nom*
Site Internet